top of page

ACV : tout savoir sur l’Analyse du Cycle de Vie.

Dernière mise à jour : 11 déc. 2023

Qu’est-ce que l’ACV ou analyse du cycle de vie ?


Il existe des organismes agréés qui mettent en place des normes validées par les États, comités et autres organisations. L’Organisation internationale de normalisation est l’une d’entre elles. Elle est notamment à l'origine des normes ISO 14040 à 14044, normes qui définissent une méthode permettant de quantifier les effets environnementaux de services et produits tout au long de leur cycle de vie. Une procédure est alors apparue : celle de l’analyse du cycle de vie (ACV).


L'analyse du cycle de vie est donc une méthode d'évaluation / procédure normalisée permettant de réaliser un bilan environnemental sur l'ensemble du cycle de vie d'un produit ou service.


Cette analyse va permettre de recenser et de chiffrer les flux de matières et d’énergies associés à une activité humaine de son début à sa toute fin. Le cadre d'une analyse du cycle de vie se fait en suivant les différentes étapes (que l'on vous détaille plus bas) :

  • Définition des objectifs et du champ de l’étude

  • Analyse de l’inventaire du cycle de vie

  • Évaluation de l’impact

  • Interprétation et conclusion

Une ACV permet à la fois de comparer l'impact environnemental des produits et services, mais aussi de réduire cet impact.


Quelles sont les 2 approches pour réaliser une analyse du cycle de vie ?


La réalisation d’une analyse du cycle de vie est basée sur 2 approches :


L’approche “cycle de vie


Il s’agit d’intégrer ici l’ensemble des étapes du cycle de vie d’un produit afin de réaliser l’inventaire des flux, de sa conception à sa fin de vie. Toutes les étapes du produit sont donc prises en compte :

acv-analyse-cycle-de-vie
  • La naissance ou création du produit (conception, extraction des matériaux, production, construction, assemblage, emballage)

  • La vie du produit (distribution, transport, utilisation)

  • La “fin de vie” (collecte, recyclage, élimination).



L’approche multi-critères


L'approche multi-critères vise à analyser l’ensemble des flux entrants (ex: électricité, ressources naturelles comme l’eau, etc.) et des flux sortants (ex : les émissions, les liquides rejetés, etc.). Ces flux sont analysés et quantifiés à chaque étape de l’analyse du cycle de vie afin d’identifier les impacts potentiels sur l’environnement du produit ou service qui est analysé.


Quelles sont les étapes d’une analyse du cycle de vie ?


Le cadre des normes ISO 14040 à 14044 se fait en suivant 4 étapes :


Définition des objectifs et du champ de l’étude


Il s’agit ici de définir clairement le champ de l’étude ainsi que le périmètre. Cette étape est de savoir se poser les (bonnes) questions qui permettront de délimiter un périmètre, c’est à dire :

  • Quel est l’objectif ? (exemple : le but est d'obtenir l’ACV d’une voiture)

  • Quelles sont les limites de cet objectif ? (exemple : Quel type, marque, taille, de voiture, simplement son utilisation ou de sa fabrication à sa fin de vie )

  • Savoir s’il faut proposer une amélioration ou simplement présenter l’étude de but en blanc.

Analyse de l’inventaire du cycle de vie


On analyse ici les flux entrants et sortants pour chacune des phases du cycle de vie. On entame alors la recherche de données qui va permettre de déterminer les flux entrants et sortants de ce qu’on étudie. On détermine les différentes étapes du processus qui vont être source de pollution (exemple : extraction de la matière première pour la batterie de la voiture, transport et assemblage des matériaux qui feront la voiture, etc.)


Évaluation de l’impact


Les flux répertoriés dans l'étape précédente sont ensuite catégorisés en différents impacts environnementaux (effet de serre, acidification, épuisement des ressources naturelles, etc.). À travers cette évaluation, on cherche notamment à identifier les axes d’amélioration, à comparer avec d’autres produits similaires ou encore à indiquer les points qui peuvent nécessiter une action.


Interprétation et conclusion


Dernière phase de l'analyse du cycle de vie, l’interprétation vise à analyser les résultats obtenus en lien avec les objectifs et le champ de l’étude. Cette phase présente ainsi les diverses hypothèses, les limites de l’étude et fournit des recommandations pour réduire l’empreinte environnementale du produit ou service étudié.


Dans quel cas réaliser une analyse du cycle de vie ?


L'ACV peut-être réalisée dans plusieurs cas :

  • Améliorer les performances environnementales d'un produit ou d'un projet : en identifiant les étapes du cycle de vie les plus impactantes, l'ACV peut aider à mettre en place des actions pour réduire ces impacts et améliorer les performances environnementales du produit ou du projet.

  • Communiquer sur les engagements environnementaux d'une entreprise : une entreprise peut ainsi montrer de manière transparente et objective les efforts qu'elle met en place pour réduire ses impacts environnementaux et atteindre ses objectifs environnementaux.

  • Établir une stratégie d'achat durable : en réalisant une ACV, un acheteur peut évaluer les impacts environnementaux des produits qu'il souhaite acheter et choisir ceux qui ont les performances environnementales les plus favorables.

  • Établir des normes et des réglementations environnementales : les pouvoirs publics peuvent ainsi établir des normes et des réglementations environnementales en fonction des impacts environnementaux des produits et des projets.


Quelles sont les limites d’une analyse du cycle de vie ?


Même si l’ACV est un outil utile et rigoureux pour étudier l’impact environnemental d’un produit, elle présente certaines limites à avoir en tête :

  • La fiabilité des données : pour réaliser une ACV, il est nécessaire de collecter des données fiables et vérifiées sur les différentes étapes du cycle de vie du produit ou du projet. Or, il peut être difficile de trouver des sources de données fiables et complètes, ce qui peut affecter la qualité et la pertinence des résultats de l'ACV.

  • La complexité des impacts environnementaux : les impacts environnementaux d'un produit ou d'un projet peuvent être très complexes et difficiles à évaluer, en raison de la diversité des facteurs en jeu (climat, écosystème, énergie, etc.). L'ACV peut donc ne pas capturer l'ensemble des impacts environnementaux et ne pas fournir une vision complète des conséquences d'un produit ou d'un projet sur l'environnement.

  • La subjectivité des décisions : l'ACV est un outil d'aide à la décision, mais elle ne peut pas remplacer le jugement humain. Les décisions prises en fonction des résultats de l'ACV peuvent donc être influencées par les croyances, les valeurs et les intérêts des personnes qui les prennent.

  • Certains impacts ne sont pas pris en compte comme les nuisances (odeurs, bruits)

Bien que l'ACV soit un outil utile pour évaluer les impacts environnementaux d'un produit, d'un service ou d'un projet, il convient de prendre en compte ses limites pour en utiliser les résultats de manière pertinente et équitable.


En conclusion


L'analyse du cycle de vie est un process cadré et normé permettant d'analyser et de réduire l'impact environnemental du produit ou service qui est analysé. L'ACV est un outil très utile, au même titre que le bilan d'émission des gaz à effet de serre (BEGES), pour réduire l'impact environnemental des entreprises.

Opmerkingen


bottom of page