Les 3 piliers du développement durable en entreprise

Omniprésent dans les réflexions sociétales et économiques actuelles, le concept de développement durable se meut en responsabilité sociétale et environnementale lorsqu’il est appliqué en entreprise : fondement de la RSE, il en définit en effet les piliers et les objectifs. Découvrez les origines du concept, ses piliers, son importance et ses objectifs en entreprise, ainsi que les moyens concrets à mettre en œuvre pour les atteindre.

Qu’est-ce que le développement durable ?

Utilisée pour la première fois en 1987, dans le rapport Brundtland rendu par la Commission Mondiale sur l’Environnement et le Développement, l’expression « développement durable » est alors définie comme un développement qui puisse répondre aux besoins présents sans préjudicier aux besoins des générations futures. Il s’agit d’envisager la croissance économique en tenant compte de ses impacts sociaux et environnementaux à long terme. Parce qu’il concerne tous les acteurs de la société, le développement durable est une problématique cruciale en entreprise : l’ensemble des actions mises en œuvre pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) relève de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), démarche en partie volontaire et en partie encadrée par un dispositif législatif.

À quoi correspondent les 3 piliers du développement durable ?

La notion de développement durable s’appuie sur 3 piliers historiques : le pilier économique, le pilier social et le pilier environnemental. Pour viser les objectifs de développement durable, une entreprise doit être efficace économiquement tout en étant équitable d’un point de vue social et tolérable d’un point de vue écologique. Focus sur ces trois piliers fondamentaux, qui sont aussi ceux de la RSE.

Pilier économique

Le développement durable en entreprise implique une notion de viabilité du système économique mis en place. La responsabilité sociétale et environnementale des acteurs économiques doit pouvoir s’inscrire dans une démarche de croissance. La dimension économique du développement durable recouvre aussi un engagement responsable vis-à-vis des territoires et un comportement éthique vis-à-vis des partenaires et clients. Le développement économique durable, c’est celui qui veille à la qualité de service, qui soutient les producteurs et fournisseurs locaux, qui fait preuve de transparence financière et de bonnes pratiques en matière de paiement (respect des engagements et des délais).

Pilier social

La dimension sociale du développement durable repose sur des valeurs d’équité et de respect des droits des travailleurs. Elle implique, pour les entreprises, de prôner l’égalité des chances et de favoriser la diversité, de garantir aux employés hygiène et sécurité dans leurs conditions de travail, et de faire preuve d’éthique dans leur collaboration avec les producteurs mondiaux. Ces exigences doivent être en vigueur au sein de l’entreprise, mais aussi chez ses partenaires, notamment ses sous-traitants.

Pilier environnemental

La dimension environnementale du développement durable consiste, pour les entreprises, à mesurer et à réduire les impacts environnementaux de leurs activités. Les enjeux principaux de la responsabilité environnementale des entreprises résident dans :

  • La préservation des ressources naturelles (tout particulièrement l’eau)

  • L’évaluation de l’empreinte carbone de leurs activités

  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES)

  • La réduction et l’optimisation de la gestion des déchets

La culture comme 4ᵉ pilier

Si le rapport Brundtland a construit la notion de développement durable autour des trois enjeux de la croissance économique, de l’équilibre environnemental et de l’inclusion sociale, de grandes instances comme celles de l’UNESCO font aujourd’hui également le lien entre développement durable et culture : il s’agit d’un 4ᵉ pilier sans lequel le développement durable ne peut être un modèle complet, qui prenne en compte toutes les dimensions de nos sociétés.

Pourquoi appliquer les piliers du développement durable dans mon entreprise ?

Adopter une politique de management responsable à travers la mise en œuvre des 3 (ou des 4) piliers du développement durable a un impact bénéfique sur le fonctionnement des activités d’une entreprise. Pour chacune des dimensions de la démarche, on notera ainsi :

  • Une prospérité accrue grâce à une gouvernance aux valeurs sociales forte, qui œuvre pour le bien-être de ses salariés et collaborateurs.

  • Une optimisation du budget à travers des modes de production plus responsables, et une image de marque améliorée par un modèle économique plus éthique.

  • Une stratégie RSE efficace, des coûts amoindris et une réputation améliorée à travers l’engagement éco-responsable (gestion des déchets et des ressources, diminution de l’empreinte carbone).

  • Enfin, une augmentation du dynamisme et de la motivation des équipes, moteurs de la productivité, à travers le déploiement de la culture.

Des exemples concrets à appliquer au sein de votre entreprise

La mise en œuvre du développement durable en entreprise passe par nombre d’actions concrètes. Plusieurs de ces actions sont transdimensionnelles, et recouvrent des enjeux tout à la fois sociaux et environnementaux, environnementaux et économiques, ou encore sociaux et culturels. Les piliers du développement durable sont en effet étroitement imbriqués !

Favoriser le télétravail

Une action qui relève de chacun des trois piliers social, environnemental et économique : il s’agit aussi de l’une des préconisations de mesure à intégrer au plan de mobilité employeur, dont les objectifs sont également écologiques et sociétaux. Le télétravail diminue l’usage des véhicules, améliore les conditions de travail des employés et les rend plus productifs.

Évaluer la consommation énergétique de l’entreprise

Effectuer un bilan carbone dans le cadre de la RSE permet aux entreprises de repérer les postes les plus gourmands et de mettre en place une stratégie pour les rendre plus efficients. C’est dont une mesure environnementale et économique.

Optimiser la gestion des déchets

À travers une sensibilisation des collaborateurs, la mise en place d’un tri efficace et la réduction des déchets, les coûts sont réduits pour l’entreprise (économie des consommables) et son image renforcée auprès du public et des collaborateurs. La question de la gestion des déchets est à la fois environnementale et économique.

Mettre en place des actions culturelles

Fédératrice, la culture favorise la cohésion des équipes et la stimulation individuelle. La motivation des employés est renforcée et le travail en équipe rendu plus efficace lorsque l’entreprise met en place des actions culturelles : sorties événementielles, chèques culture, ou encore la création d’une association sportive d’entreprise.


Souvent associé dans les esprits à la seule problématique environnementale, le développement durable est en réalité une notion complexe, qui repose sur des piliers fondamentaux, complémentaires et indissociables. Chaque action en faveur du développement durable en entreprise répond ainsi à des enjeux économiques, environnementaux et sociaux. La culture apparaît comme le liant de ces dimensions, sans lequel le développement durable ne recouvrirait pas pleinement l’ensemble des problématiques sociétales.