Label bas-carbone : qu'est-ce que c'est ?


foret-arbres


label-bas-carbone-logo


Le label bas-carbone et la compensation.

Alors que les émissions de CO2 continuent d’augmenter et que la planète se réchauffe, des initiatives émergent permettant d’inciter tous les acteurs de la société à réduire leur empreinte carbone. Le label bas-carbone est un de ces outils développés par le Ministère de la Transition Ecologique en France. Il vise à ce que la France atteigne les engagements en matière de réduction des émissions GES (Gaz à Effet de Serre).


Pourquoi avoir un label bas-carbone ?

Ce label s’articule autour du principe de compensation carbone. De nombreux acteurs de la société désirent ou doivent réduire leurs émissions de CO2 et, plus précisément, leur bilan carbone c’est-à-dire l’ensemble de leurs émissions de gaz à effet de serre. Ce bilan carbone englobe toutes les activités d’une entreprise dans la mesure de sa responsabilité des émissions. Or, de nombreuses activités sont inévitablement génératrices de nuisances et émettent du CO2. Ces acteurs doivent, au-delà de réduire au maximum leurs émissions, chercher à les compenser.


La compensation des émissions de gaz à effet de serre est un échange entre un acteur dont le bilan carbone est négatif et impossible à équilibrer et un acteur ayant besoin de fonds pour mener des actions de restauration et d’entretien de la biodiversité, voire des opérations de séquestration des gaz à effet de serre dans la biomasse (le CO2 ne s’échappe donc plus dans l’atmosphère). En finançant des projets positifs pour l’environnement, les entreprises peuvent compenser une partie de leurs émissions.


Le label bas-carbone a été crée pour garantir l’impact positif des projets de compensation carbone. Afin d’éviter la fraude et le détournement des fonds dédiés à la compensation, le label permet à tout acteur de la vie économique et sociale française de s’assurer que le projet de compensation qu’il choisit permettra de rétablir l’équilibre écologique recherché en compensant ses émissions de CO2. Pour certains acteurs, la neutralité carbone est plus une obligation qu’un réel choix. Dans ce cas, le financement de projets de compensation revient à être une sorte d’amende déguisée. Pour cette raison, il peut arriver que ces acteurs créent des activités prétendument positives pour l’environnement afin de récupérer les fonds alloués à leur neutralité carbone. Il faut donc un organe indépendant pour juger si, oui ou non, un projet est positif pour l’environnement et compense les émissions de CO2. C’est le rôle du label bas-carbone.


Comment fonctionne le label bas-carbone ?

Le label bas-carbone fait partie de la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC). Cette stratégie a été fixée par le gouvernement français pour atteindre les objectifs de neutralité carbone, notamment ceux fixés par les accords de Paris en 2015.


Grâce à des audits indépendants, le label bas-carbone quantifie les émissions de gaz à effet de serre évitées ou séquestrées, c’est son premier rôle. Par ailleurs, il trace toutes les opérations de compensation amenant des acteurs à financer des projets. Ainsi, le label garantit qu’une tonne de carbone de compensation n’est pas financée plusieurs fois mais permet effectivement de compenser une seule tonne de carbone.


Ce label encourage donc à un comportement vertueux du côté des activités négatives pour l’environnement mais aussi du côté des porteurs de projet qui voient désormais des fonds se débloquer pour les soutenir.


En conclusion

La compensation carbone est un exercice qui doit se réaliser après la mesure de l’empreinte carbone pour évaluer les émissions carbone qu’il est nécessaire de compenser. Pour réaliser la mesure d’une empreinte carbone, il existe plusieurs outils possibles :

  • Réaliser un bilan carbone

  • Réaliser un bilan GES

  • Réaliser un bilan produit

  • Réaliser une ACV (analyse de cycle de vie) de ses produits ou services

Chez Kabaun, nous pouvons vous accompagner dans la mesure de votre empreinte carbone et dans le choix des projets de compensation.




Sources :
https://www.ecologie.gouv.fr/label-bas-carbone