top of page

Label RSE : quel label ou certification RSE choisir pour votre entreprise ?

Dernière mise à jour : 23 mai

Les entreprises qui se lancent dans une démarche RSE savent aujourd’hui combien communiquer et valoriser cet engagement peut être utile à leur image. Comment, en tant qu'entreprise, puis-je valoriser cette démarche RSE ? C'est là ou les labels et certifications RSE entrent en jeu. Quel organisme choisir pour avoir la meilleure crédibilité ? Existe-t-il une certification RSE officielle ? Quels sont les labels RSE les plus connus et sérieux ?



Qu'est-ce que la RSE ?


La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) fait référence à l'intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales, environnementales et éthiques dans leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes. C'est une démarche qui vise à concilier les objectifs économiques avec le respect de valeurs sociétales et environnementales. La RSE implique la mise en place de pratiques responsables en matière de gouvernance, de droits de l'Homme, de conditions de travail, de protection de l'environnement, de relations avec les consommateurs et les communautés locales. En adoptant une approche RSE, les entreprises cherchent à minimiser les impacts négatifs de leurs activités et à maximiser les retombées positives pour la société dans son ensemble, contribuant ainsi au développement durable.


La RSE s'articule autour de trois piliers principaux :

  • Pilier économique: Gérer l'entreprise de manière durable et rentable, en créant de la valeur pour les actionnaires tout en respectant les principes de gouvernance et d'éthique.

  • Pilier social: Prendre en compte les impacts de l'entreprise sur ses collaborateurs, en favorisant des conditions de travail décentes, le dialogue social et l'égalité des chances.

  • Pilier environnemental: Réduire les impacts environnementaux de l'entreprise, en luttant contre le changement climatique, en préservant la biodiversité et en promouvant une gestion responsable des ressources.


Si la RSE s'inscrit dans une démarche volontaire, les labels ou certifications RSE apportent un cadre rigoureux et reconnu pour évaluer et attester des performances des entreprises en matière de développement durable.


Label RSE, norme ISO et certification RSE : décryptage

Pour mesurer et rendre visible leur démarche RSE, les entreprises françaises peuvent s’appuyer sur des normes, chartes, labels ou certifications. Mais qu’est-ce qui distingue ces différents modes de reconnaissance et outil de validation de la Responsabilité Sociétale des Entreprises ?

Qu’est-ce un label RSE ?

La labellisation est une manière de valoriser l’engagement d’une entreprise : le label offre aux clients et partenaires une garantie sur les actions et engagements de l’entreprise en faveur d’une ligne de conduite responsable sur le plan environnemental, humain et sociétal. Il existe plusieurs labels RSE, délivrés par des organismes indépendants et adaptés à différents secteurs d’activité. Chaque label RSE est soumis à des critères propres. Certains s’appuient sur des normes ISO, mais ce n’est pas systématique.

Qu’est-ce qu’une norme ISO ?

La norme désigne un document officiel produit par un organisme agréé de normalisation : parmi les plus connus figurent l’Afnor, Association française de normalisation, et l’ISO, organisation internationale de normalisation. Une norme ISO définit et réglemente donc au niveau international des process et des niveaux de qualité pour un large champ d’activité, de services et de produits. Les normes ISO sont classées par familles, on peut citer par exemple la série de normes ISO 14 000 qui concerne le management environnemental ou la norme ISO 26 000 qui définit quant à elle la responsabilité sociétale des entreprises et organisations.

Qu’est-ce qu’une certification RSE ?

Il n’existe pas, à proprement parler, de certification RSE globale. En revanche, certaines certifications garantissent l’engagement des entreprises sur des piliers précis de la RSE : sobriété numérique, commerce équitable, agriculture biologique, etc. C’est le cas des certifications Ecocert comme « Agriculture Biologique Europe », « Textile Biologique et Écologique », ou encore « Écodétergent ». Les certifications sont encadrées par la loi.


En résumé, le label et la certification RSE sont fiables et reconnus et nécessitent de respecter des critères rigoureux afin de les obtenir. La norme est un cadre qui accompagne les entreprises dans la mise en place de différentes politiques (RSE ou autre).


Norme ISO 26000 : la norme sur la Responsabilité Sociétale

Ni obligatoire, ni certifiable contrairement à la norme ISO 14 001, la norme ISO 26000 a été créée afin de définir les lignes directrices d’une démarche RSE, ou démarche de développement durable. Si elle ne peut faire l’objet d’une certification encadrée par la loi, la norme ISO 26 000 est en revanche évaluable.


L'ISO 26000 aborde 7 questions centrales :

  • Gouvernance de l'organisation

  • Droits de l'homme

  • Relations et conditions de travail

  • Environnement

  • Loyauté des pratiques

  • Respect des consommateurs

  • Communautés et développement local.


Les organismes de labellisation peuvent donc s’appuyer sur cette norme pour délivrer aux entreprises des labels RSE. Les labels RSE les plus rigoureux s’appuieront sur cette norme, ainsi que sur le SD 21 000 (norme française sur le management des entreprises et le développement durable) et la GRI (Global Reporting Initiative). C’est notamment le cas du label Afnor « Engagé RSE ».

Les différents types de labels RSE

Qu’ils s’appuient sur la norme ISO 26 000 ou sur d’autres normes de labellisation RSE, comme le cadre d’engagement du Global Compact France, les labels RSE sont aujourd’hui nombreux. Ils se déclinent en labels généralistes, qui englobent les lignes de conduite répondant aux 17 objectifs de développement durable (ODD) fixés par les Nations Unies, en labels thématiques, portant sur un ou plusieurs piliers du développement durable, ainsi qu’en labels spécifiquement sectoriels ou territoriaux.

Labels généralistes

Les labels généralistes évaluent l’ensemble des sujets RSE et peuvent être attribués aux entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. Parmi les plus connus figurent la certification B Corp, le label Engagé RSE et le label Lucie.

Labels sectoriels

Les labels RSE sectoriels reposent sur des critères d’évaluation propres à des secteurs précis d’activité. Ils portent sur l’ensemble des sujets RSE, mais de manière adaptée au secteur des finances, du BTP, ou du commerce par exemple. On peut par exemple citer le label agricole "Coopératives So Responsables" ou le label "RSE SCOP du BTP" dans le secteur de la construction.

Labels thématiques

Les labels thématiques s’adaptent à tous les types d’entreprises, mais portent sur un point bien précis de la RSE. Parmi eux, le label "Relation fournisseurs et achats responsables" décerné par les pouvoirs publics, ou le label "Diversité" remis par l’Afnor.

Labels territoriaux

Les labels territoriaux portent sur le pilier de la RSE consacré aux communautés et au développement local. Ils reflètent l’engagement et les actions des entreprises vis-à-vis des territoires dans lesquels elles sont présentes : Lyon Ville équitable et durable, ou encore Bretagne 26000.



Tour d’horizon des principaux labels et certifications RSE pour les entreprises.


Dans un rapport publié en février 2021, la Plateforme RSE de France Stratégie mettait en avant la prolifération de nombreux labels RSE qui ne se valent pas tous. Il est donc nécessaire de bien regarder d’où proviennent les labels et certifications, et de s'assurer de leur robustesse et de leur crédibilité.


Les principaux labels et certifications RSE les plus reconnus sont les suivants :


Label Lucie iso 26000 logo

Lucie

Aligné sur la norme internationale ISO 26000, le label Lucie apporte aux entreprises la reconnaissance et la preuve de leur engagement dans une démarche de progrès en RSE. La labellisation fonctionne par cycles de 3 ans et se déroule en 5 étapes : un diagnostic optionnel ; une formation au référentiel ; une autoévaluation ; un audit sur site ; le passage devant le comité de labellisation.


Engagé RSE - certification AFNOR

Engagé RSE

Délivré par l’Afnor, le label « Engagé RSE » est un label de référence pour évaluer la maturité de l’engagement RSE des entreprises et organisations, sur la base du référentiel ISO 26000, soit sur 55 critères d’évaluation en lien avec les 7 piliers de la RSE. Accessible à toutes les entreprises, y compris les TPE, le label Engagé RSE est également adapté aux spécificités des différents secteurs. La labellisation passe par une évaluation sur site, des rencontres avec les parties prenantes, une analyse des pratiques. Elle débouche sur l’indication d’un niveau de performance et la mise à disposition d’un kit de communication. Elle est enfin suivie d’une évaluation à mi-parcours.



Entreprise BCorp certifiée

B Corp

Label américain, B Corp est aujourd’hui présent dans 60 pays différents et 150 secteurs d’activité. La certification passe par un questionnaire de 200 questions, portant sur la gouvernance de l’entreprise, ses collaborateurs, son lien avec les communautés locales, son rapport aux clients et à l’environnement. L’accès au questionnaire, gratuit, permet de s’auto-évaluer. La labellisation est en revanche payante. Sa reconnaissance internationale est un atout pour les entreprises qui souhaitent se développer à l’étranger.




Positive workplace label RSE européen

Positive Workplace

Label européen créé en France, le PWP s’appuie sur un référentiel inspiré de la norme ISO 26000 et des objectifs de développement durable (ODD) fixés par les Nations Unies. Les critères de labellisation sont enrichis chaque année pour inclure les dernières évolutions réglementaires comme la loi AGEC ou la loi Climat et résilience. Le process de labellisation est l’un des plus rapides du marché (2 à 4 mois selon la taille de l’entreprise).



Label Numérique Responsable - INR

Numérique Responsable

Le label NR distingue les entreprises engagées dans une démarche de sobriété numérique. Il se décline en deux niveaux de labellisation. Le label Numérique Responsable s’appuie sur un référentiel en 4 axes construit en partenariat avec le Ministère de la transition écologique, WWF et l’ADEME. Le référentiel est désormais enrichi de thématiques sectorielles pour répondre aux enjeux spécifiques de deux secteurs, celui des collectivités et celui des Entreprises de Services du Numérique (ESN).


Label PME+ (PME plus) RSE

PME+

Label RSE des entreprises à taille humaine, PME+ est attribué sur audit par l’organisme Ecocert. Le référentiel de labellisation s’appuie sur la norme ISO 26000. L’obtention du label se fait en 5 étapes : la vérification de l’éligibilité de l’entreprise ; l’autoévaluation RSE ; l’audit sur site ; le rapport d’audit ; la labellisation avec suivi annuel.


responsibility-europe-label-rse

Responsibility Europe

Créé à l’initiative du groupe AFNOR (France), de l’INDR (Luxembourg) et d’Ecoparc (Suisse), le label Responsibility Europe (RE) est un label RSE attribué aux entreprises qui respectent les normes environnementales et sociales établies par l'Union Européenne. Ce label est délivré par des organismes de certification indépendants et est reconnu à travers l'Union Européenne. Son objectif est simple : donner une identité européenne à la RSE.



Pourquoi se faire labelliser RSE ?


Valoriser son image de marque


Obtenir un label RSE permet de renforcer la crédibilité et la confiance auprès des clients, des partenaires, des investisseurs et du grand public.


Développer et renforcer sa marque employeur


Une certification RSE valorise l'image employeur de l'entreprise, en montrant son engagement sociétal et environnemental. Cela peut aider à attirer et retenir les talents, notamment auprès des jeunes générations sensibles à ces enjeux.


Accès aux marchés publics


De plus en plus d'appels d'offres publics intègrent des critères RSE, voire exigent une certification. Être labellisé peut donc devenir un avantage concurrentiel pour décrocher ces marchés.


Optimiser les performances économiques et financières


Loin d'être un simple coût supplémentaire, la RSE peut générer des bénéfices économiques concrets. Une meilleure gestion des ressources, une réduction des impacts environnementaux et une optimisation des processus peuvent conduire à des économies opérationnelles.


La possibilité de réaliser un pré-diagnostic gratuit, notamment proposée par l’Afnor, permet de mesurer la maturité de votre démarche RSE avant de vous engager dans la voie de la labellisation.



Conclusion


En s'inscrivant dans une démarche RSE structurée et valorisée par un label reconnu, les entreprises s'engagent sur la voie d'une performance durable et responsable. Loin d'être une simple contrainte, la RSE s'affirme comme un véritable atout stratégique pour les entreprises qui souhaitent s'inscrire dans une dynamique de croissance durable et responsable. En choisissant le label ou la certification RSE qui correspond le mieux à leurs valeurs et à leurs objectifs, les entreprises peuvent valoriser leur engagement et se démarquer sur un marché de plus en plus concurrentiel. 

Comments


bottom of page